Pascale Mestre

Pascale Mestre, Céramiste dans le Luberon


photos : Maison Crème et Noémie Wonder
#ceramique #artisane #luberon #provence #terremêlée #madeinfrance


«La terre mêlée est un travail long et fastidieux, qui demande beaucoup de rigueur.»


De quelle région es-tu originaire ?

Je suis originaire de la Drôme, Sauzet un village proche de Poet Laval, Dieulefit

Quelle est ta matière et ta couleur préférée ? 

Odeur, la garrigue l’été au lever du soleil
La matiere, la soie
Ma couleur, le blanc

Quel(le) est l’artiste qui t’inspire le plus ? 

Van Gogh, son œuvre est magnifique et je m’inspire quelque fois de son travail pour retranscrire les mouvements de ces dessins de sa peinture dans mes terres mêlées.

As-tu un projet particulier d’objets en tête que tu aimerais nous dévoiler ?

Réaliser une grande fresque ou panneau mural avec des carreaux en terres mêlées.

Quel a été le déclic qui t’a permis de faire de la céramique ton métier ? 
 

J’avais une vingtaine d’année et j’étais allée voir une exposition d’une céramiste qui habitait le village où ma famille à une maison de famille, Christine FABRE, elle travaille la raku, son atelier est dans la Drôme, en fait je faisais beaucoup de dessin, d’aquarelle et le travail de la matière et du feu m’a interpellé.

Tu es héritière d’une longue tradition datant du XVIIIe siècle.
Peux-tu nous expliquer la technique de la terre mêlée et comment es-tu rentrée dedans ? 

J’ai découvert cette technique en 1993 lorsque je suis venue m’installer dans le Luberon qui est un peu le berceau de cette technique datant du 18ème siècle.
Mon atelier a été créé en 1999, au départ je faisais des figurines, de 1999 à 2010, j’en fais toujours mais c’est plus confidentiel.
L’art de la table, c’est à partir de 2010, que j’ai commencé à dessiner mes premières assiettes, puis il y a eu création des moules. 
C’était aussi revisiter la Faïence d’Apt, la première année, j’avais une palette de 80 couleurs de terres différentes.
C’est un travail long et fastidieux, qui demande beaucoup de rigueur.
Tout d’abord colorer les terres et mêler ces terres et la finalité : ces assiettes doivent être élégante sur une table, sur un meuble, elles doivent attirer le regard, avoir une belle harmonie de couleurs. Dans la technique des marbrures, c’est comme une écriture, écrire un poème à ma manière.

OcreRoussillon_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme.png OcreRoussillon_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme.png

 

Peux-tu nous dire qui t’a appris cette technique ? 

Je suis autodidacte

 
Terremelée_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme.png Terremelée_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme tour_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme

  

Dans les pièces que tu as créé quelle est ta préférée ? 
 
Une figurine, qui est le souvenir d’une journée en Camargue et qui me représente

Je suis vraiment intéressée d’en savoir plus sur tes pièces, aurais-tu une anecdote spécifique à raconter au sujet de l’une d’entres elles ?

Pour les formes, je me suis souvent inspiré de poterie de poet Laval, qui a appartenu à ma grand-mère paternelle, elle m’adorait. Pour le porte-savon qui est l’exclusivité Maison Crème, nous avons fait le prototype la première fois que tu es venue me voir à l’atelier, c’est celui que l’on voit dans ta vidéo. 

 

 moules_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCremeoutils_portesavon_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme 

Terremelée_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme 

  

Comment signes-tu tes pièces ? 

Mon nom de famille tout simplement.

signature_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme 

Donnes-tu des prénoms ou surnoms à tes pièces ?

Pas de nom surnom à mes pièces, tu vas vite comprendre, tu as pû voir le nombre de moules que j’utilise à moi toute seule tout au long de l’année.

 

atelier_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme

Est-ce qu’il t’arrive parfois de penser aux personnes pouvant trouver une de tes pièces avec ta signature dans le futur ? 

Selon les pièces, on les retrouvera chez des antiquaires si, d’ici là, ce métier existera t-il encore.
 
Cela te fait-il quelque chose d’envoyer de te séparer de tes pièces lorsque tu les vends à des clients ou des boutiques ?

Les premières années, j’avais du mal à expédier mon travail.

La commande était prête à emballer et là c’était comme  le moment d’une séparation, une partie de moi-même s’en allait, que je ne reverrai plus.
 
Quand as tu réalisé la première vente d’une de tes créations ? À qui ? Où ? Racontes nous un peu comment cela s’est passé ?

Ma première commande d’un service de table, c’était pour une bastide dans le Luberon, des clients passionnés de l’art de la table, de l’art de vivre en Provence, d’où leur interrêt pour la Faïence d’Apt,  ils cherchaient de la couleur, de la modernité et j’avais une belle gamme de couleurs. 

Cela me toucherait beaucoup que tu me contes l’histoire de ton objet préféré. 

Mon objet, après réflexion, l’objet qui m’accompagne depuis mes 20 ans, dans beaucoup de voyages, dans mon travail, c’est ma boite d’aquarelle, et mon premier pinceau, ces deux là vont de paire. J’avais pris des cours d’aquarelle avec une peintre AIRIAL, elle habite Montpellier maintenant.

La boite d’aquarelle a sa place dans une armoire, lorsque je pars en week-end « détente » par exemple , elle est dans mon bagage, quelquefois je l’utilise, je t’avoue que des week-end dit détente je n’en ai pas eu beaucoup ces dernières années. Dans l’atelier, je l’utilise pour mes recherches de couleurs.

Tu m’as invité au stand Maison & objet dernier et je t’en remercie encore, cela m’a permis de récupérer pas mal de nos pièces sélectionnées pour maison crème, dont une assiette fendue, chose qui m’a beaucoup touché car c’est le premier objet de la famille des “mal-aimés” que je tenais enfin dans mes mains, sauf que tu ne le savais pas encore. Serait-il possible que tu me racontes l’histoire de cette assiette fendue ?

L’assiette fendue, c’est une commande pour une maison parisienne.

Elle s’est fendue au séchage.

Comment définirais-tu le style de décoration chez toi ? Qu’est-ce que tu aimerais que les gens pensent ou ressentent quand ils passent la porte de chez toi ?

Tu as pu y voir des tableaux et des sculptures j’aime la peinture, j’ai eu la chance de rencontrer des artistes africains, c’est un peu une rencontre d’artistes.

Je sais ce que les gens pensent, ils s’y sentent  bien. Ils passent du temps dans le salon, feuillettent des livres, des revues d’art et de décoration.

Dirais-tu de toi que tu es matérialiste ? 

Je ne pense pas être une matérialiste, je suis une passionnée, j’aime mon métier, les rencontres qu’ils m’apportent, je travaille beaucoup et mon travail me le rend bien.

En 8 ans : Mon atelier, une première boutique en 2012, en 2013 un deuxième à Gordes.

Puis je suis devenu adhérente à Ateliers d’art de France, le syndicat des métiers d’art, et jai pu exposer à MAISON & OBJET en janvier 2015 et depuis j’expose 2 fois par an, et mon activité à l’export a commencé, ma fonction de Délégué Régional pour la région PACA et maintenant mon mandat d’administratrice.

Avec du recul, la peinture c’était bien, mais la céramique, le travail de la matière me conviennent parfaitement, et dans ce travail de métier d’art pour moi c’est un épanouissement complet.

videpoche_Artisan_Artisane_terremelee_PascaleMestre_ceramiste_faitmain_france_artisanat_metierdart_atelierdart_faience_apt_photocreditMaisonCreme_CarolinedeTesta_proprieteMaisonCreme

 

A quelle question inédite aimerais-tu répondre ? Réponds-y du coup ?

Es-tu fière de ton travail ? OUI

Parce que ce parcours sans prétention aucune, a été parfois difficile, avec des remises en question, il a été rapide et il le fallait c’était nécessaire mais je fais de belles rencontres de gens sincères, de gens qui aime les beaux objets et qui aime mon travail, ma signature.

Découvrez toutes les pièces de Pascale Mestre ici.

Nos dernières publications Instagram